La suite logicielle WOLF

Une discrétisation temporelle explicite couplée à une résolution spatiale par volumes finis a été choisie dans tous les modèles intégrés de WOLF, pour son idéale adaptation aux équations de l'hydraulique. Son implémentation assure la conservation des volumes propagés ainsi qu'une fiabilité dans l'évaluation des bilans de quantité de mouvement et garantit une précision du second ordre tant au point de vue temporel que spatial. Un " éclatement " particulier des termes convectifs, mis au point par analyse de stabilité des schémas de résolution, permet de traiter tout ressaut instationnaire dans l'écoulement, avec des vitesses et profondeurs correctement localisées et reproduites dans chaque simulation.

L'ensemble des logiciels développés profite d'une interface originale et conviviale de pré- et post-processing. Cette interface est développée dans le but de permettre une mise en œuvre rapide de l'ensemble des données relatives à toute simulation complexe et à une visualisation en temps réel des résultats en chaque maille de discrétisation (hauteurs, débits, vitesses, froude, charge totale,…). Cette interface est entièrement écrite en VisualBasic (Fig. 1) de manière à profiter pleinement des capacités qu'offre l'environnement Windows tandis que les codes de calcul sont programmés en Fortran95 qui offre une rapidité et une puissance de calcul scientifique incontestées. WOLF offre ainsi un environnement de travail unifié et confortable pour tout modélisateur du HACH quel que soit le type d'application envisagée permettant par exemple :

  • La génération de maillage structuré et non structuré pour des géométries complexes,
  • La définition rapide de toutes les conditions limites,
  • L'édition en interne de toutes les matrices utiles au calcul en proposant à l'utilisateur un tableur simplifié (sélection multi-zones, importation de données externes, opérations numériques, exportation vers le tableur Excel, smoothing, ombrage, .),
  • La représentation de type " raster " des modèles quasi-bi et quasi-tridimensionnels,
  • La représentation des vecteurs de flux et/ou de vitesse,
  • La représentation en courbes utile pour le modèle filaire et les diverses coupes,
  • La représentation 3D des images raster avec technologie OpenGL,
  • Le calcul et l'affichage d'un tracking de particules dans l'écoulement (vue lagrangienne),
  • La gestion d'une palette de dégradé en vraies couleurs (24 bits).
  • Une fonction de zoom par fenêtre,
  • La création et l'animation de vidéos,
  • La superposition d'informations raster et vectorielles utile pour visualiser des résultats sur un fond de carte.
 

 Video d'un écoulement érosif en 3D